Archives avril 2020

Les bienfaits de l’isolation en secteur résidentiel

Isoler une maison individuelle ou un bâtiment collectif est à la fois une source de bien être pour les occupants mais aussi vertueux pour la planète ! Mal isolés, les bâtiments laissent en effet la chaleur s’échapper par toutes ses issues :

portes, fenêtres, combles… Et même par les murs ! Une isolation thermique bien réalisée fera barrage à toutes ces déperditions, accentuant le confort intérieur et permettant de réaliser des économies d’énergie substantielles. Les travaux réalisés pourront par ailleurs bénéficier d’ aides financières : Le dispositif « Certificats d’Economies d’énergie » d’une part, et « Ma Prime rénov’2020 » d’autre part… Ce qui en amortit largement le cout !

Voyons dans le détail par quoi passe une isolation optimum en secteur résidentiel et comment bénéficier de l’aide :

L’isolation des murs extérieurs

L’isolation des murs extérieurs, qui consiste à créer une enveloppe complètement étanche autour du bâti, présente plusieurs avantages :

  • Une diminution des « ponts thermiques ». Un pont thermique est une interruption de l’isolation sur « l’enveloppe du bâtiment ». Une isolation des murs extérieurs permet de bénéficier d’une isolation continue entre les différents murs porteurs et entre les étages, évitant ainsi le phénomène du pont thermique.
  • Une accentuation de « l’inertie » . L’inertie correspond à la masse constituée par le corps de la maison, qu’il soit en pierre, en béton ou bien en brique. Cette inertie permet, l’hiver de bénéficier les « apports solaires passifs » ( c’est-à-dire la chaleur du soleil qui s’infiltre par les vitrages ) et, l’été, amortie considérablement les pics de chaleur.
  • La préservation de la surface habitable. Isoler une maison ou un bâtiment public de l’extérieur évite en effet d’empiéter sur l’espace habitable.
  • Des travaux facilités. Il est en effet toujours préférable d’intervenir de l’extérieur ( moins de poussière, de bruit… ) ; et c’est encore plus vrai lorsque le logement est occupé
  • Un isolant sans condensation. Le risque de condensation est effectivement accru en intérieur. Des murs isolés de l’extérieur, si le mur d’origine n’est pas humide et que le revêtement choisi est ouvert à la vapeur d’eau, le phénomène de condensation sera rarissime.

L’isolation des planchers bas

Le plancher bas d’un bâtiment se situe à son niveau inférieur, au plancher haut, qui, lui est situé sous les combles. Le plancher bas en contact avec le sol, que ce soit un vide sanitaire ou un terre-plein. Non isolé, il représente une importante source de déperdition de chaleur : de l’ordre de 7% en moyenne, de la dépense énergétique. Son isolation est donc primordiale, d’autant que les multiples primes octroyées dans le cadre de la politique de transition énergétique, permettent aujourd’hui d’entreprendre ce type de travaux quasiment sans frais. Il faudra par contre que les travaux réalisés soient en conformité avec la Réglementation Thermique en vigueur : qui détermine le niveau d’isolation des planchers bas.

Pour parvenir à ce niveau de résistance thermique, il sera indispensable d’être attentif aux performances des matériaux employés. Il sera ainsi indispensable de placer :

  • Sur une dalle de béton
    – Un isolant « sous dalle » qui sera disposé sur un lit de sable juste avant le coulage de la dalle
    – Un isolant « sous chape » qui est disposé sur le ravoirage
  • Sur un vide sanitaire ou un local non chauffé, deux solutions sont possibles :
    – L’utilisation de hourdis fins, qui assureront le remplissage inter poutrelles sous la dalle de compression ; avant l’ajout d’un isolant sous chape
    – L’utilisation de hourdis épais qui assurent la totalité de l’isolation sous la dalle de compression ; évitant ainsi d’avoir à poser un nouvel isolant sous la chape.

Différents matériaux peuvent être utilisés pour réaliser une isolation de plancher bas : la laine minérale, du polystyrène expansé, du polystyrène extrudé (PSX) ou, enfin, du polyuréthane (PU).

L’isolation des combles

Parce que la chaleur à tendance à monter, les plus grosses pertes de chaleur sont dues à des combles mal isolées… On les estime à 30% ! Les travaux d’isolation des combles sont donc essentiels.

Pour les combles, il existe quatre grandes familles d’isolants :

  • L’isolant minéral ( laine de verre ou de roche).
  • L’isolant dit « naturel » ( laines végétales telles que le chanvre, la fibre de lin, la paille, le liège, la laine de coton, de bois ou même animale, comme les plumes de canard ou la laine du mouton !).
  • L’isolant synthétique (polystyrène expansé ou extrudé et polyuréthane).
  • L’isolant mince( plusieurs feuilles d’aluminium intercalées avec de la mousse souple ou du feutre).

Au registre des aides concernant ce type d’isolation, notons :

  • Celles liées aux Certificats d’Économie d’Energie
  • Celles liées à Ma Prime Rénov
  • Les tarifs privilégiés proposés dans le cadre de la loi Transition Énergétique pour la croissance verte

Pour y prétendre le bâtiment concerné devra avoir plus de deux ans d’existence et vous devrez faire appel à un professionnel labellisé

L’isolation des murs intérieurs

Il s’agit de la technique d’isolation la plus répandue en France. Elle est en effet simple à mettre en œuvre et les gammes de produits isolants sont extrêmement larges.

L’isolation des murs par l’intérieur peut être réalisée suivant différentes techniques.

  • L’application directe de panneaux ou blocs : ce sont des panneaux rigides ou semi-rigides directement appliqués sur le mur intérieur à l’aide de colle ou de chevilles.
  • L’isolation projetée : cette technique est idéale si les murs présentent des défauts de planéité. Les isolants, directement projetés sur les murs intérieurs sont, pour les plus courants, en ouate de cellulose ou polyuréthane.
  • L’application dans une structure ossature bois ou métallique : ce procédé est souvent utilisé lorsque les murs ne peuvent supporter le poids de l’isolation ou qu’ils présentent de gros défauts.
  • La technique des contre-cloisons maçonnées : un double mur est alors érigé en parallèle du mur existant ; et, l’isolant sous forme de panneaux ou en vrac est intercalée entre les deux murs.

Et pour se faire aider financièrement ?

  • Tous ces travaux peuvent faire l’objet d’une aide financière grâce au dispositif « Ma Prime Rénov’ 2020 ».
    Un montant fixe est prévu pour chaque type de travaux suivant les économies d’énergie qu’il génère.
    Cette prime est ensuite calculée selon différents critères :
    – La nature des travaux ( et les économies d’énergie générées)
    – Le cout des travaux
    – Les revenus du ménages – Le nombre d’occupants du foyer
    La prime est versée par l’ANAH par virement bancaire, facilitant les demandes, simplifiant les démarches et réduisant les délais de traitement.
  • Toute personne souhaitant réaliser des travaux qui visent à économiser de l’énergie est également éligible au dispositif des « Certificat d’Economies d’énergie ». Les propriétaire, locataire, ou bailleur, peuvent en effet être concernés, à la seule condition que le logement concerné ait été achevé dans les deux année précédant le début des travaux concernés par le CEE.

Les bienfaits de l’isolation en secteur professionnel

Les bâtiments du secteur tertiaire ont souvent vocation à accueillir du public. A ce titre, ils se doivent d’être sûrs, confortables et conviviaux. Cela sous-entend une parfaite isolation thermique et acoustique. L’enjeu est aussi financier : une isolation performante peut en effet avoir d’importants impacts sur la facture énergétique, et donc être source de réelles économies.

Une isolation performante contribue aussi à augmenter la valorisation des biens concernés.De tels travaux optimisent aussi la politique environnement durable de l’entreprise, car l’amélioration de la performance thermique représente, bien sûr, une opération à fort impact en termes de développement durable.

Enfin, ce type de travaux optimise la sécurité du personnel. Le secteur tertiaire à tout à y gagner ! L’ isolation des combles, des murs extérieurs et intérieurs, des planchers bas et du plafond ; tout comme le calorifugeage, sont conseillés à tous les sites industriels qui utilisent un système de ventilation et des tuyauterie industrielles. Ces opérations sont également destinées aux entreprises qui ont recours à la cuverie, et ce, quel que soit leur domaine d’activité. Voyons ensemble, quelques-unes des opérations d’isolation qui sont, pour le secteur professionnel, incontournables, et essentielles à effectuer…

L’isolation des murs extérieurs

Un bâtiment professionnel est à l’image de l’entreprise, ou de la collectivité qu’il abrite. Il reflète son image, sa marque, ses valeurs. Une isolation extérieure bien réalisée, en offrant plus de confort et en réduisant les nuisances sonores de l’extérieur, offre aux salariés qui travaillent dans le bâtiment un environnement de travail calme et confortable propice à plus de productivité. Or, l’isolation par l’extérieur est la solution la plus efficace pour atteindre les meilleures performances en termes d’étanchéité à l’air et d’isolation. C’est, pour cette raison, la méthode la plus prisée. Elle consiste à installer sur les murs extérieurs du bâtiment, une couche d’isolant. Il existe pour l’extérieur des bâtiments professionnels de multiples matériaux d’isolation, telles que : la laine de verre, la laine de roche, les fibres de lin, le chanvre, la fibre de bois, le torchis, l’isolation avec bardage, les laines de coton, les polystyrènes, les polyuréthanes, les panneaux d’isolants sous vide et le béton cellulaire…Le professionnel de l’isolation thermique et acoustique sera à même, en fonction du chantier, de recommander le matériau le plus adapté au projet d’isolation par l’extérieur.

Le calorifugeage

Le calorifugeage est un procédé qui consiste à isoler l’intégralité des canalisations afin de réduire les déperditions de chaleur d’un bâtiment du secteur tertiaire.

Cela permet d’optimiser la consommation énergétique des bâtiments professionnels, qui, en général disposent d’espaces importants et vastes, propices aux « courants d’air ». Pour ce genre de locaux immenses, les tuyauterie et tous les conduits de chauffage sont une très grande source de déperdition, et, donc, bien sûr, un centre de cout important du fait de la surconsommation d’énergie.

Beaucoup de bâtiments professionnels anciens, mal conçus, ont ainsi besoin d’une rénovation thermique et d’une isolation de leurs réseaux d’eaux chaudes sanitaires. D’autres bâtiments professionnels, plus récents, sont malgré tout confrontés, au fil des ans, à des détériorations de leurs équipements. Si les canalisations ne sont pas suffisamment bien isolées, elles courent en effet le risque de geler en l’hiver ; ce qui entraine des déformations. Les soudures finissent alors par se détacher et les couts de remise en état sont bien souvent supérieurs à ceux générés par un calorifugeage de qualité.

Le calorifugeage permet aussi d’isoler les canalisations. L’eau, dans un local professionnel, doit en effet toujours être à température ambiante. Pour maintenir cela, les professionnels isolent les canalisations. Différentes méthodes sont possibles ; telles que, par exemple, la projection de mousse polyuréthane. Les matériaux utilisés sont alors des coquilles de laine de roche ou des bourrelets ( avec du polystyrène pour le froid et de la laine de verre pour le chaud).

Les critères de conductivité thermique, d’épaisseur de l’isolant et du diamètre extérieur du tube sont primordiaux pour attester de l’efficacité de l’isolation des réseaux de chauffage d’un bâtiment du secteur tertiaire. Les professionnels de l’isolation sont à même de faire les recommandations adéquate et de réaliser les travaux dans les règles de l’art.

Les matelas isolants

Dans le cadre de constructions professionnelles, il est capital de procéder à l’isolation des tuyauterie et des cuves. La méthode la plus efficace et la moins coûteuse réside dans l’utilisation de matelas isolants. Ajustables sur mesure, les matelas isolants présentent une isolation optimale et de nombreux avantages, tels que…

  • Ils améliorent très nettement le rendement des chaudières
  • Ils sont faciles à poser et à déposer
  • Ils protègent très efficacement contre le gel
  • Ils permettent de diminuer la température contre les locaux techniques
  • Ils sont aussi source d’isolation acoustique
  • Leur pose est simple et rapide
  • Ils représentent la meilleure solution pour isoler les « points singuliers ». Il s’agit de matériaux qui servent à relier deux parties d’une tuyauterie et qui comprennent différentes pièces qu’on ne peut séparer, comme, par exemple les robinets ou les vannes. La structure des points singuliers est souvent complexe, ce qui rend leur isolation compliquée. Le matelas isolant est un matériau très bien adapté à ce type d’équipements et il permet une isolation très qualitative
  • Leur isolation thermique est parfaite s’il s’agît de l’installer sur des matériaux soumis à de fortes températures
  • Etant fabriqués sur mesure, il est possible de les utiliser pour toutes sortes d’équipements transportant de la chaleur
  • Très flexibles et souples, ils peuvent être insérés dans des endroits dont l’accès est difficile.

Soulignons que, outre l’augmentation notable d’économies d’énergie qu’elle permet, l’ installation de matelas isolants sur les sites du secteur tertiaire ne nécessite pas de stopper la production. C’est un avantage majeur car les travaux peuvent se faire sans interruption d’activité, et tout en respectant les exigences sécuritaires du site.

Pour conclure, notons que le secteur tertiaire compte, en isolation, quelques spécificités comme vu ci-dessus, mais qu’il est également tout aussi concerné par les travaux plus traditionnels et communs au secteur résidentiel, tels que l’isolation des murs intérieurs, des combles, des planchers bas et des plafonds. Tous ces travaux d’isolation permettent, là encore, d’éviter les risques de déperdition de chaleur et sont donc pour l’entreprise, source de plus de confort, et d’économies énergétiques.

Vous êtes artisan en région Corse

Vous êtes artisan en région La Réunion

Vous êtes artisan en région Mayotte

Vous êtes artisan en région Guyane

Vous êtes artisan en région Martinique

Vous êtes artisan en région Guadeloupe

Vous êtes artisan en région Provence Alpes Côte d'Azur

Vous êtes artisan en région Occitanie

Vous êtes artisan en région Nouvelle Aquitaine